Dans les très petites radios… un article du Syndicat national des journalistes (SNJ)

Bien qu’elles représentent plus de 90 % des entreprises en France, les TPE (moins de 11 salariés) restent peu explorées par les chercheurs, et plutôt éloignées du monde syndical. Logiquement, puisque l’élection d’un délégué du personnel n’est pas obligatoire en dessous de 11 salariés. Les radios locales n’échappent pas à cette règle. De la petite radio associative n’employant qu’un seul journaliste, à la station locale qui attire plusieurs dizaines de milliers d’auditeurs et compte une dizaine de salariés, les radios concernées par les élections professionnelles dans les TPE forment un ensemble plutôt hétérogène.
De manière générale, dans une petite entreprise, on négocie directement avec son patron, et les relations informelles sont privilégiées. Ce type de relations sociales, présenté comme « convivial », « familial », et moins bureaucratique, par les journalistes que nous avons rencontrés, n’échappe pas pour autant, évidemment, au rapport de subordination entre employeurs et salariés. Dans un collectif de travail réduit, tout le monde se connaît : se syndiquer est souvent vécu comme risquer d’être « grillé » très rapidement.

La suite de l’article en pièce jointe.
SNJ les tres petites radios